Œuvre du mois de décembre 2023

ELISE DELBRASSINE (GENVAL – 1935)

Elise Delbrassine, Sentier perdu, 1996, dessin au crayon, 210 x 270 mm, © MPFAC

Sculptrice, graveuse, dessinatrice et critique d’art, Elise Delbrassine est une artiste constructiviste du vingtième siècle. Ses compositions renvoient à l’essentiel en représentant l’infini. Née à Bruxelles en 1935, professeure de dessin dès 1956. En art, elle étudie la gravure et obtiendra la grande distinction en 1983. En 1988, elle obtient le prix spécial du Jury du 4e Salon de l’Estampe et de l’Image multipliée à Avray en France. Elle reçoit également le deuxième prix au concours de sculpture pour le parc du Scheutbos en 2000. De 1995 à 2009, elle fait l’objet d’une trentaine d’expositions personnelles et est présente dans environ quatre-vingts expositions collectives.

En sculpture, l’artiste travaille la pierre bleue belge avec retenue, ses lignes ne sont jamais profondément entaillées. La pierre est pour elle un témoin du passé qui la fascine. À travers une démarche rigoureuse, Delbrassine recompose le carré symbolisant l’harmonie, la forme parfaite pour retrouver la pureté et la sacralité de la pierre.

Son travail abstrait, toujours construit, s’exprime aussi sur papier au moyen de l’aquatinte ou du dessin, elle y recrée la texture de la pierre. C’est le cas avec ce dessin donné au musée par l’artiste à l’occasion de la Biennale internationale du Petit Format de papier de 1996.

Ses œuvres font partie de nombreuses autres collections privées et publique en Belgique : celles de la Communauté française de Belgique, de la Fondation pour l’Art belge contemporain – Serge Goyens de Heusch, du Musée de Verviers, du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, du Musée de l’Université Libre de Bruxelles, de « Pierre bleue Belge » à Neufvilles et de la Province du Brabant Wallon. Elle est également présente à l’international dans des collections comme celles du Musée de Montbéliard en France, du Musée d’Art graphique international contemporain en Norvège et de la Fondation de l’Art Constructiviste de l’Université de Calgary au Canada.

DE L’ÉCOLE CONSTRUCTIVISTE

Delbrassine appartient à l’école du constructivisme — elle était d’ailleurs très amie avec Jo Delahaut — également présente dans la collection du MPFAC. Le carré est l’attribut favori de l’abstraction construite, il est libre de toutes références au réel. Ce mouvement artistique russe d’avant- garde est fondé sur la symbiose entre la technologie et l’art et sur l’utilisation de matériaux modernes. Le constructivisme se concentre sur la composition géométrique rigoureuse. Le début de ce mouvement peut être associé aux travaux géométriques et abstraits de Vladimir Tatlin en 1913. Ce courant sera représenté par d’autres comme Alexandre Rodchenko, El Lissitzky et Antoine Pevsner. Le mot « constructivisme » apparaît dans le Manifeste réaliste de Naum Gabo en 1920.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.