Lodz

bannière

Une fracture politique s’est créée entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est à l’issue de la seconde guerre mondiale. Cette fracture a aussi impacté l’art. En effet, les interactions artistiques entre l’est et l’ouest étaient limitées. Pourtant, les expositions polonaises ont réussi, dans un contexte hostile et fermé, à s’exporter à l’ouest comme des expositions de qualité. Les expositions telles que La Biennale de dessin de Wroclaw, la Biennale de Varsovie, l’exposition d’art graphique de Cracovie deviennent des lieux de rencontre entre les artistes de l’est et de l’ouest et favorisent les échanges artistiques.

C’est dans ce contexte que germe l’idée de la Triennale de Lodz en 1979 dans les esprits de Michal Kuna[1] et Grzegorz Matuszak[2]. Tous deux bibliophiles avérés, ils côtoient des artistes dans des cercles culturels polonais. L’idée prend forme progressivement.

La triennale de Lodz s’inscrit dans le mouvement artistique amorcé à Malbork (1963) par l’exposition internationale de l’ex-libris. En 1975 et 1977, la Biennale de l’ex-libris de Malbork prend pourtant place dans la galerie située au-dessus du Bureau des expositions artistiques de Lodz. C’est dans cette dynamique que le bureau lance dès 1979 un « cycle » Small Graphic Forms à Lodz. De l’ex-libris, le petit format s’est émancipé et la triennale Small Graphic Forms devient la première exposition internationale connue de ce type. Pourtant de triennale, elle n’en a pas le nom à ses débuts. En effet, de 1979 à 1993, l’exposition « Male Formi Grafiki » est une exposition bi-annuelle. Elle deviendra, à partir de 1996, une triennale.

Le bureau des expositions artistiques de Lodz a été créé en 1979, année de la première biennale. Quand le bureau se lance dans la Biennale « Small Graphic Forms », les moyens et l’intérêt sont assez limités. Il faudra donc attendre quelques manifestations pour voir l’événement prendre une certaine ampleur. En effet, 135 artistes soumettaient quelque 1215 travaux artistiques en ’79 tandis qu’en ’85, on comptait déjà 621 artistes demandeurs avec 2972 travaux artistiques proposés.

Small Graphic Forms et Petit Format de Papier

Les similitudes entre la Triennale internationale « Small Graphic Forms » et la Biennale internationale du Petit Format de Papier sont nombreuses. En effet, les deux manifestations voient le jour presque simultanément sur la scène internationale (Lodz (1979) ; Cul-des-Sarts (1981)) et défendent un art contemporain international de petit format. De nombreux artistes participent aux deux expositions qu’ils soient polonais ou internationaux. On retrouve parmi eux Jagiello Boguslaw, Andrzej Bartczak, Magdalena Hoffmann, Bogdan Borcic, Baik Kum Nam, Ishii Kenji,… et un certain Gabriel Belgeonne. Ce dernier fait d’ailleurs partie du palmarès de 1981 et on le retrouve dans plusieurs jurys des sélections ultérieures. Au fil des manifestations polonaises et belges, on retrouve de nombreux artistes ayant participé aux deux manifestations (et parfois avec les mêmes oeuvres !) mais on constate aujourd’hui une augmentation des artistes belges représentés à la Biennale Petit Format de Papier et une augmentation des artistes polonais représentés à l’exposition Small Graphic Forms.

A l’issue de la triennale Small Graphic Forms tout comme à celle de la biennale Petit Format de Papier, les artistes sont invités, s’ils le désirent, à faire don de leurs œuvres à l’institution. Le Musée du Petit Format compte quelque 3750 œuvres léguées à ce jour tandis que Lodz en compte 11 115.

A côté de ces similitudes, on retrouve néanmoins de nombreux points de divergence. En effet, le format exigé n’est pas le même. Lorsque qu’on demande un format n’excédant pas les dimensions de 12 cm sur 15 cm à Lodz, le format Din-A4 est autorisé à Nismes. A Lodz, les artistes sont invités à envoyer leurs travaux et ceux-ci sont soumis à un jury qui élabore une sélection. A Nismes, c’est l’inverse qui se produit. En effet, les artistes sont d’abord choisis par un comité de sélection et ils sont ensuite invités avec la garantie d’être exposés.

Nismes étant une petite ville, le concept initial a été construit sur la proximité directe avec les habitants. Le Musée du Petit Format se présentait comme un outil disponible à toute la population. L’itinérance s’est inscrite immédiatement dans l’ADN du musée. Lodz étant la troisième ville de Pologne, il est difficile d’imaginer que le concept s’appuyait sur des dimensions de proximité et de ruralité.

Une des spécificités de l’organisation de Male Formy Grafiki repose également sur l’octroi de médailles lors de l’exposition. Ces médailles récompensent non seulement les artistes polonais mais également internationaux. Lors de la première triennale, les artistes primés étaient : Aleksander Aksinin (URSS); Herbert Bessel (FR); Albin Brunovský (Tchécoslovaquie); Martin Činovský (Tchécoslovaquie); Stasys Eidrigevičius (URSS); Henryk Fajlhauer (PL); Stanisław Fijałkowski (PL); José Hernandez (SP); Włodzimierz Kotkowski (PL); Kunito Nagaoka (JP). En 1981, Gabriel Belgeonne a été primé lors de l’exposition.

 

Vous retrouvez diverses informations sur la triennale de Lodz sur :

www.miejskagaleria.lodz.pl

[1] Michal Kuna (1923-1994) : bibliothécaire à la Bibliothèque de l’Université de Lodz.

[2] Grzegorz Matuszak (1941-) : sociologue, professeur de l’Université de Lodz et homme politique.

1985

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1985. (c)

1985-2

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1985. (c)

1985-3

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1985. (c)

1985-6

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1985. (c)

1985-7

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1985. (c)

1987-1

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1987. (c)

1987-2

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1987. (c)

1987-3

KUNA M. & Matuszak G. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1987. (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scan-151005-0001

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1991. (c)

Scan-151006-0001

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1991. (c)

Scan-151001-0001

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1993. (c)

Scan-151001-0002

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1993. (c)

 

 

 

 

 

 

Scan-151001-0003

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1993. (c)

Scan-151001-0004

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1993. (c)

Scan-151001-0005

KUNA M. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1993. (c)

Scan-151001-0001

KEPLER B. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 1996. (c)

Scan-151008-0001

FUCHS E. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 2002. (c)

Scan-151008-0001

FUCHS E. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 2005. (c)

Scan-151008-0001

FUCHS E. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 2008. (c)

Scan-151001-0007

FUCHS E. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 2011. (c)

Lodz-2014

FUCHS E. (dir.), Male Formy Grafiki, Lodz (Poland), 2014. (c)

mfg-lodz14

Affiche Male Formy Grafiki 2014

triennale

Affiche Male Formy Grafiki 2011

Scan-151001-0001

Copyright 2012